L'Aventure Apple



Flops : ADC (Apple Display Connector)



Depuis fort longtemps, les ordinateurs marqués d'une pomme étaient équipés d'une prise VGA permettant de brancher un écran sur l'unité centrale. Cette sortie standard, pleinement compatible avec les PC et tous les écrans du marché, atteint cependant ses limites avec l'avènement des écrans plats, dont la qualité exigeait une connexion numérique afin que le signal ne se dégrade pas entre la carte vidéo et l'affichage. C'est ainsi que dès décembre 1999, la deuxième génération de PowerMacs G4 est équipée de la nouvelle sortie DVI, qui faisait dans le même temps son apparition dans le monde PC.
Cependant, la solution ne semble pas suffire à Apple, qui enrage de voir le design ses produits défiguré par les câbles de toutes sortes qui relient les différents éléments. C'est ainsi qu'en août 2000, un peu plus d'un an après avoir présenté son magnifique écran plat 22 pouces, la marque lance un nouveau type de connexion : l'ADC, transportant sur un seul câble le signal vidéo numérique, l'alimentation électrique et le signal USB. Les trois premiers écrans, dont deux plats, présentés par la marque dans ce format, peuvent ainsi servir de concentrateur USB, afin de connecter les périphériques sans aller fouiller derrière l'unité centrale. De plus, il devient ainsi possible d'allumer et d'éteindre le Mac en appuyant sur le bouton d'alimentation de l'écran. Et tout cela avec la qualité d'un signal 100% numérique de l'ordinateur à la dalle, sans transformation ni perte.


Pour les utilisateurs qui renouvellent tout leur matériel, c'est une innovation intéressante, qui attire rapidement les autres constructeurs, comme Dr Boot qui propose un switch pour partager un écran ADC entre plusieurs machines et un convertisseur VGA vers ADC, ou Formac qui se fait remarquer en proposant des écrans moins chers que ceux d'Apple, dès octobre 2001.


Cependant, loin d'être idéale, la solution implique de recourir aux services d'un adaptateur pour connecter entre eux ordinateurs et écrans de formats différents. Ainsi, les utilisateurs de PC souhaitant utiliser les écrans Apple, reconnus pour leur qualité, doivent acquérir un adaptateur qui convertit le signal VGA ou DVI de leur carte graphique vers le signal ADC des écrans à pomme. Quant aux utilisateurs des PowerBook, pourtant évidemment fabriqués par Apple, ils sont obligés d'acheter une coûteuse interface DVI-ADC, la marque n'ayant jamais intégré sa propre prise à ses portables. En effet, jusqu'en 2002, les PowerBooks ne sont équipés que de deux sorties : la traditionnelle VGA et le S-video. À cette date, Apple remplace le VGA, non pas par son ADC, mais par un DVI, statistiquement plus répandu dans les environnements de travail où le portable a vocation à être utilisé. De même, pendant toutes ces années, pour brancher deux écrans ADC sur un PowerMac, il est nécessaire d'acquérir un adaptateur DVI-ADC, puisque les cartes graphiques proposées pour Mac n'embarqueront jamais deux ports ADC. Bref, la situation est un peu compliquée, et particulièrement coûteuse : il faut compter entre 100 et 150 euros pour un convertisseur DVI-ADC (les deux normes étant relativement proches) et jusqu'à 300 euros pour convertir le VGA en ADC !


Il faudra attendre juin 2004 pour que les premières rumeurs au sujet de l'abandon du format ADC par Apple fassent leur apparition. Après la sortie des PowerMacs G5, en effet, les anciens écrans Apple n'étaient plus adaptés au nouveau design de la marque, il devenait nécessaire de les revoir, et beaucoup pensaient que ce serait l'occasion pour Apple de modifier leur connectique. Et en effet, le 28 juin, Steve Jobs présente sur la scène du Moscone Center trois nouveaux écrans, de 20, 23 et 30 pouces de diagonale, reprenant le design aluminium du G5.

Ecrans DVI 30, 23 et 20 pouces ; écrans ADC 20, 23 et 17 pouces


Exit l'ADC, bienvenue au DVI, avec un petit raffinement dont Apple a le secret, puisqu'un seul câble se connecte à l'arrière de l'écran, se décomposant à l'autre extrémité pour se connecter aux ports adéquats du Mac. Le haut de gamme des cartes graphiques pour Mac permet même de brancher deux écrans 30 pouces au même ordinateur grâce à la présence de deux ports DVI double-liaison. Enfin, toute la gamme Apple est compatible non seulement avec les standards du marché, mais en son sein avec chacun des produits professionnels au catalogue de la marque, ce qui était bien la moindre des choses !


L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2017 L'Aventure Apple