L'Aventure Apple



Flops : Pippin



Lancé sous le règne Splinder, la Pippin devait permettre à Apple de prendre place dans un marché où elle était complètement absente : le marché des consoles. Apple souhaitait également faire de sa console Pippin une vrai machine multimédia, capable de lire des CD-Rom, de naviguer sur Internet, de lire des emails...

Apple a ensuite décidé de faire de Pippin une technologie ouverte, en vendant des licences aux constructeurs qui le désiraient. Les constructeurs pouvaient ensuite ajouter tous les logiciels qu'ils voulaient, pour adapter la machine à différents marchés. Les logiciels pouvaient être programmés en Java. Le plus important des constructeurs fut Bandai, qui tenta de commercialiser sa console @Mark (appelée @World aux Etats-Unis), sans grand succès (moins de 45000 exemplaires vendus). Pour la petite histoire, Bandai se rattrapa ensuite en vendant... des tamagoshis !



Le système d'exploitation de la Pippin était basé sur MacOS, et la machine était capable de recevoir de la mémoire vive pour améliorer ses capacités. A l'intérieur de la Pippin, on retrouvait le processeur standard des Macs de l'époque, un PowerPC 603, cadencé à 66 Mhz. Question vidéo et son, la Pippin pouvait offrir le son en qualité CD et les images en 256 et milliers de couleurs. Le processeur PowerPC en 64 bits aurait pu permettre à Apple de rivaliser sans complexe avec les consoles de Sega et Nintendo... Il est intéressant de remarquer que Microsoft s'apprête à faire exactement la même chose avec sa X-Box : une console basée sur du matériel micro-informatique et tournant avec une version allégée du système habituel des PC.


L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2017 L'Aventure Apple