L'Aventure Apple



Logiciels : Systèmes 7 à 9



Le Système 7 marque un tournant très important par rapport à son prédécesseur : il offre une interface utilisateur en couleurs, en partie repensée. Développé sous le nom de code "Tempo", il est commercialisé le 13 mai 1991. De nombreux éléments sont personnalisables (couleur des fenêtres, de la surimpression), le Dossier Système devient un dossier ouvert : on peut le modifier facilement, pour ajouter une application ou un fichier dans le Menu Pomme ou le dossier Tableau de Bord... Le système offre un multitâche en standard, alors qu'il s'agissait jusqu'alors d'une "option". Il est de plus capable de prendre en compte l'adressage 32 bits des processeurs 68030, pour accélérer l'exécution des programmes. Le système peut aussi gérer la mémoire virtuelle. Les alias (raccourcis) font leur apparition, tout comme les sons systèmes (fichiers de musique qui se lisent directement dans le Finder).

Les trois premiers PowerMacs (6100, 7100, 8100) sont équipés d'une mise-à-jour intermédiaire, la 7.1.2, destinée à assurer la compatibilité des applications "68k" avec le processeur PowerPC.



Le système 7.5, destiné particulièrement aux Macs utilisant un processeur PowerPC (PowerMacs et Performas) est une grosse mise à jour, tant au niveau de l'interface générale qu'au niveau des possibilités offertes. Le gestionnaire d'application fait son apparition, tout comme la possibilité de mettre des motifs de 128 pixels de large en fond d'écran.

Les mises à jour 7.5.2 et 7.5.3 sont catastrophiques. Le système plante très souvent, surtout sur la gamme des PowerMacs 7200 qui sont affaiblis par un bug sur la carte-mère. Les erreurs de type 11 sont de plus en plus fréquentes, mettant les nerfs des utilisateurs à rude épreuve. Heureusement, la mise à jour 7.5.5 corrige quelques bugs, puis la version 7.6 amène une plus grande stabilité. Le système reste néanmoins dépassé, et c'est pour cela qu'Apple présente la version 8 qui repose sur de nouvelles bases.

Pour Mac OS 8, Apple a en effet travaillé dur pour reprogrammer une grande partie des routines de base du système et présenter un système enfin stable et rapide. L'interface est repensée, elle se pare d'effets 3D et de tons platine. Une nouvelle case de réduction des fenêtres fait son apparition dans la barre de titres, les fenêtres-tiroirs permettent de garder des fenêtres en bas de l'écran, sagement alignées. Le centre d'aide apparaît sur le bureau, ainsi que les menus contextuels qui accélèrent l'accès aux commandes pour chaque élément de l'interface. La mise à jour 8.1 corrige un certain nombre de bugs, apporte le support du format HFS+ pour les disques durs, et fait apparaître un bouton qui permet d'inverser le classement des listes alphabétiques dans le Finder.



La version 8.5 est enfin adaptée aux processeurs PowerPC : elle ne fonctionne plus sur les autres machines et utilise vraiment les ressources de ce processeur. L'accélération est sensible à tous les niveaux : lancement d'applications, copies... L'interface subit un léger lifting qui lui permet d'afficher des icones en millions de couleurs avec des effets de transparence, des titres translucides... Une icone apparaît dans les titres des fenêtres du Finder afin de pouvoir agir directement sur un dossier sans en refermer la fenêtre. De plus, les applications disposent maintenant d'un espace de mémoire cache : dès le second lancement, leur démarrage se fait beaucoup plus rapidement. Le Tableau de bord Apparence permet de personnaliser de nombreux éléments de l'interface : couleur des menus, fond d'écran, couleur des ascenseurs, position des cases de déplacement, polices utilisées... On peut même associer un son à chaque action ! En revanche, on ne trouve pas encore de "Thèmes", ces fichiers destinés à modifier complètement l'apparence du système. Quelques bidouilleurs découvrent néanmoins petit à petit, et sans l'aide d'Apple, comment faire pour créer ces "Thèmes", et quelques nouvelles versions apparaissent sur Internet.

Après la mise à jour 8.6 qui ne fait, là encore, que corriger quelques bugs, la version 9 apporte son lot de nouveautés : le mode multi-utilisateur permet de régler les préférences et les possibilités d'accès de chaque utilisateur, qui accède à l'ordinateur en indiquant son nom et son mot de passe, ou en prononçant une phrase.

L'ordinateur analyse alors son emprunte vocale pour donner ou non l'accès à l'ordinateur. Ainsi, il est possible de limiter l'accès aux tableaux de bord, au dossier système, ou aux disques en fonction des utilisateurs. Une option intéressante permet de ne mémoriser qu'un seul mot de passe : à tout moment, face à une demande de mot de passe (serveurs Web, applications, fichiers cryptés…), il suffit d'ouvrir le trousseau de clé avec ce mot de passe et le trousseau renvoie le mot de passe requis. Il est également possible de crypter tout fichier afin d'en empêcher l'accès à toutes les personnes qui n'ont pas le mot de passe. Sherlock 2 pousse le concept de recherche sur Internet à son maximum, en autorisant la recherche des meilleurs prix, de coordonnés (e-mail, téléphone…), ou encore la recherche de fiches techniques d'Apple... Enfin, une option permet de mettre à jour le système depuis Internet, de façon totalement transparente. La version 9.1 est lancée en toute discrétion le 9 janvier 2001, sans aucune annonce officielle. Le système, qui doit être le dernier avant le lancement de MacOS X, est conçu pour faciliter la transition de l'ancienne génération de systèmes vers le tout nouveau MacOS X. Il améliore le fonctionnement de l'environnement Classic de MacOS et prend en compte les fichiers MacOS X, même quand ce dernier n'est pas utilisé, ce qui donne par exemple cet étonnant message d'erreur quand on tente de lancer sous MacOS 9.1 une application MacOS X :


La dernière version en date, la 9.2 (et sa mise à jour 9.2.1), est destinée à améliorer encore le fonctionnement de l'environnement Classic, mais pour MacOS X 10.1 cette fois. La dernière version en date est la 9.2.2, mise à jour pour MacOS X 10.2.


L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2017 L'Aventure Apple