L'Aventure Apple



Matériel : PowerBook



Un Macintosh Portable, Apple en avait déjà un depuis 1989, et malgré ses 7 kilos et sa taille de nageuse est-allemande, ses qualités étaient unanimement louées. Mais le temps passant, les technologies évoluent, et un beau jour, Apple décide de confier à Sony la lourde charge de faire maigrir le Macintosh Portable. De cette collaboration, naît en octobre 1991 le PowerBook 100, copie conforme de l'original d'un point de vue technique (mis à part le 68030 qui remplace le 68HC000), mais ne pesant plus que 2,3 kilos et se parant d'une légère robe sombre. Pendant ce temps, chez Apple, les équipes ont travaillé sur deux autres modèles : le PB 140 et le PB 170, ce deuxième étant plus puissant puisqu'il atteint 25 Mhz, ce qui lui permettra de survivre deux mois de plus dans le catalogue d'Apple.


Pour les remplacer, débarquent en août 1992 le PB 145 et en octobre les PB 160 et PB 180. Si le premier a conservé l'écran noir et blanc de son aîné, le second se pare d'un écran affichant 4 niveaux de gris et le dernier, 256. Dès juin 1993, le 180c rejoint la troupe, avec son écran 8 pouces tout en couleurs. Par le même camion, arrive le 145b qui pointe le bout de son système 7.1, et deux mois plus tard, c'est le PB 160 qui s'en va, remplacé par le PB 165. Le petit PB 145b quitte la scène en juillet 1994, remplacé par le PB 150, du haut de ses 33 Mhz, qui restera au catalogue jusqu'en octobre 1995. Entre temps, le PB 180, le PB 180c, et tous les autres, auront disparu un à un.

Après cette première série de PowerBooks, tous dérivés du 140, se serait-ce qu'au niveau de leur design extérieur, Apple lance entre 1994 et 1995 la série des PowerBooks 500 : le tout premier, le PB 520, et ses descendants, sont équipés d'un processeur 68LC040, évolutifs vers le futur PowerPC. La grande nouveauté du modèle, outre son design rajeuni, c'est la disparition du trackball, la bille qui sert à diriger le curseur à l'écran à la place de la souris : à partir du PB 520, une simple zone tactile, le trackpad, prend sa place. Certains modèles sont équipés d'un écran couleur à matrice active, et de batterie d'un nouveau type, qualifiées d'intelligentes par Apple...

Dès août 1995, Apple lance deux nouvelles machines : le PowerBook 190 et le PowerBook 5300. Le premier, équipé d'un processeur 68LC040 à 66 Mhz et d'un écran couleur de 9 ou 10 pouces, est une version "light" du 5300 qui, lui, embarque pour la première fois un processeur PowerPC : le 603e. Quatre modèles sont disponibles, et proposent différents écrans de 9 ou 10 pouces et de 16 à 65000 couleurs, et deux vitesses de processeurs (100 et 117 Mhz). Seul point commun entre le petit 190 et le gros 5300 : leur piètre qualité ! En effet, devant faire face à la concurrence acharnée des PC portables, Apple a sacrifié la qualité au profit des coûts de production. Mal lui en prit puisque les rappels en usine se multiplièrent, et les extensions de garantie lui coûtèrent bien cher...

Les deux machines sont abandonnées pendant l'été 1996, au profit du PB 1400 et (au Japon uniquement) du 2400. Le premier assurera donc seul, en Europe et aux Etats-Unis, la présence d'Apple dans le secteur des portables. Dérivé du 5300 et reprenant son processeur et son écran, il offre surtout un lecteur de CD (en option pour certains modèles). Particularité du modèle : la possibilité de remplacer l'arrière du capot (derrière l'écran) par un capot transparent pour visualiser des photos, ou par toutes sortes d'accessoires, allant du dos en ronce de noyer au panneau solaire... La disparition des différents modèles s'étalera de mai à octobre 1997.
Le PB 2400 était, à la même époque, mais uniquement au pays du soleil levant, une sorte de super-portable, de 2 kg tout juste (contre 3 pour le PB 1400). Même processeur 603e, plus rapide (de 180 à 240 Mhz), écran 10 pouces, et surtout lecteur de disquettes externe, en font une machine passe-partout. La série sera discontinuée en même temps que celle des PB 1400.

Nous voici donc début 1997. Si vous voulez un PowerBook, vous avez le choix entre le vieillissant 1400 et le nippon 2400. Ou alors, le tout nouveau PowerBook 3400, très gros, très lourd, mais offrant le confort d'un écran 12 pouces en milliers de couleurs, et d'un processeur 603 de 180 à 240 Mhz, profitant d'une carte-mère accélérée. La version la plus rapide restera même quelques mois à une fréquence supérieure à celle du plus puissant des Macs de bureau de l'époque, le PowerMac 9500/200 (qui demeure plus puissant grâce à son processeur 604).

Dès la fin de l'année, Apple intègre son processeur vedette, le tout nouveau G3, dans la coque du PB 3400. C'est la naissance du PowerBook G3 à 250 Mhz en novembre 1997.
Il faut croire que les ingénieurs d'Apple ne sont pas satisfaits du résultat puisque six mois plus tard, une nouvelle gamme fait son apparition : la "Série G3", qui mange du Pentium au dîner comme le dit la publicité...
De la puissance à l'état brut, avec trois processeurs de 233 à 292 Mhz, trois écrans de 12 à 14 pouces, une carte-mère encore plus rapide, et un écran pouvant atteindre les millions de couleurs, sans oublier le nouveau système de doubles baies symétriques, et le clavier qui cache les accès internes...
Et on ne s'arrête pas là : dès septembre 1998, la gamme est rajeunie, les processeurs passent à 233, 266 et 300 Mhz, le lecteur de CD devient standard, et la carte graphique ATI Rage II passe en version Pro. Et le 14 pouces occupe toute la gamme.

Alors qu'Apple travaille déjà en grand secret pour intégrer la nouvelle puce G4 dans ses ordinateurs de bureau, le G3 reste de service dans les portables. En mai 1999, la Série G3 perd du poids et de l'épaisseur avec la sortie du modèle "Bronze", ainsi nommé en raison de son clavier de couleur brune translucide. Deux modèles à 333 et 400 Mhz, ce deuxième bénéficiant même d'un lecteur de DVD ! La consommation du processeur étant réduite, la durée de vie de batteries s'allonge, et la température diminue. Une dernière évolution de la Série G3 est présentée en février 2000 : le design ne change pas, mais la gamme gagne un lecteur DVD en standard, deux ports FireWire, un bus accéléré à 100 Mhz, et une carte graphique largement dimensionnée (il faut bien cela pour lire des DVD).


Nous voici en janvier 2001. Grande date de l'histoire des PowerBooks : pour la première fois, Apple abandonne la couleur noire au profit du métal brut. Pour la première fois aussi, l'écran dépasse 14 pouces et atteint 15,2 pouces, en format élargi. Et ça ne s'arrête pas là : avec une épaisseur de 2,5 cm, le petit nouveau est aussi le plus fin des PowerBooks jamais produits. Finalement, le seul point commun avec son prédécesseur G3, c'est le ventilateur qui ne s'active qu'en cas de haute température. Le PowerBook G4, puisque c'est de lui qu'il s'agit, tourne à 400 ou 500 Mhz, et c'est la seule différence notable entre les deux modèles, tous deux équipés d'un lecteur DVD, et d'un disque de 10 à 30 Go selon les souhaits de l'acheteur. Dès le mois d'octobre, la gamme est rajeunie : nouveaux processeurs à 550 ou 667 Mhz, bus accéléré à 133 Mhz sur le haut de gamme, nouvelle carte graphique, et le combo "graveur - lecteur DVD" en option dans un premier temps puis en standard. Vient le mois d'avril 2002 et une nouvelle mise à jour : 667 et 800 Mhz, bus accéléré à 133 Mhz pour tout le monde, carte graphique encore plus puissante, Combo pour tous et nouvelle prise DVI pour le branchement d'un écran numérique. Puis, en décembre, arrive une nouvelle fournée, à 867 et 1000 Mhz, avec les petites améliorations habituelles, et même le SuperDrive en option pour graver des DVD sur son portable !


Depuis la fin 1997, il n'y avait plus qu'un PowerBook au catalogue d'Apple. Bien sûr, les iBooks étaient venus le seconder depuis 1999, mais visaient plutôt le marché du grand public. Il faut attendre janvier 2003 pour qu'à nouveau, la gamme PowerBooks s'étoffe, avec l'arrivée d'un petit frère et d'un grand frère du Titanium, produits cette fois en aluminium. Le premier est un modèle doté d'un écran 12 pouces, et présenté par Steve Jobs comme le plus petit PowerBooks jamais produit, "plus petit même que le PowerBook Duo" ! Le deuxième modèle, lui, joue dans la cour des grands avec son écran 17 pouces (une première dans le monde des portables) repris de l'iMac 17 pouces. Les deux modèles embarquent pour la première fois de la mémoire DDR (à l'image des PowerMacs de bureau), et peuvent accueillir un SuperDrive pour graver des DVD. Le modèle 17 pouces est en plus doté de raffinements rares, tels le rétroéclairage du clavier ou l'écran s'ajustant automatiquement à la lumière ambiante...



Après plusieurs moi d'attente, la gamme "Aluminium" est complétée par le nouveau modèle 15 pouces à l'occasion d'Apple Expo à Paris, le 16 septembre 2003. Apple en profite pour renouveler les modèles 12 et 17 pouces, ce qui donne donc la gamme suivante : 12 pouces à 1 Ghz, 15 pouces à 1 et 1,25 Ghz, 17 pouces à 1,33 Ghz. Combo ou SuperDrive, mémoire DDR, clavier rétro-éclairé sur les modèles 15 et 17 pouces, AirPort Extreme, l'équipement reste appréciable !



Le 19 avril, 2004 la gamme grimpe encore un peu en puissance, atteignant 1.33 Ghz pour le modèle 12 pouces, et 1.5 Ghz pour les modèles 15 et 17 pouces. la carte graphique gagne en vitesse, tout comme le graveur DVD. Le 31 janvier 2005, rebelote avec cette fois-ci des processeurs à 1,5 et 1,67 Ghz, le SuperDrive 8x, 512 Mo de mémoire vive, bluetooth 2 et AirPort Extreme. Parmi les autres nouveautés, Apple inclut un détecteur de mouvement (qui peut verouiller le disque dur en cas de choc ou de chute de l'ordinateur) et un nouveau trackpad qui réagit à l'utilisation de deux doigts en déplaçant le contenu de la fenêtre.

Rebelote le 19 octobre, avec l'utilisation de nouveaux écrans : plus lumineux, plus précis (1440 x 960 pour le 15 pouces, 1680 x 1050 pour le 17 pouces), le PowerBook gagne même au passage 20% de batterie supplémentaire !



Après 14 ans et 2 mois au sommet de la gamme portable Apple, le PowerBook tire sa révérence le 10 janvier 2006. Avec le passage aux processeurs Intel, Apple souhaite utiliser le terme "Mac" dans tous ses produits. C'est donc le MacBook Pro qui prend la suite du PowerBook. Derrière le changement de dénomination, peu de modifications matérielles : le processeur Intel Core Duo, et une nouvelle carte-mère qui abandonne le FireWire 800 (peu répandu dans le monde PC) et gagne un récepteur infrarouge pour la télécommande de Front Row.




Un peu à part dans l'histoire des PowerBooks, il faut signaler l'aventure du Duo, de 1992 à 1996. C'est l'histoire d'un concept innovant, celui d'un portable qui n'embarquerait que le strict nécessaire, laissant à la maison tout ce qui ne sert pas à l'utilisateur nomade. L'appareil se fait ultra-léger (2 kilos), compact, et néanmoins complet puisqu'il peut être secondé par trois adaptateurs : le Dock, sorte de "Mac vide" dans lequel s'insère entièrement le PowerBook Duo, et disposant de tous les ports standards et même d'un lecteur de disquettes sur le côté ; le MiniDock, barre de prises qui s'accroche derrière le Mac et le complète ; le Floppy Adapter qui est encore plus petit que le minidock, et ne dispose que d'un port pour lecteur de disquettes externe et d'un port ADB. Les premiers modèles du portable sont équipés d'un 68030 à 25 ou 33 Mhz, puis d'un 68LC040 à 66 Mhz, et un dernier modèle embarquera en 1995 un PowerPC 603e à 100 Mhz et un écran en couleurs.


(Page réalisée à l'aide des dossiers de www.gete.net/book/)


Modèles
Année
Informations
PowerBook 100
91 - 92
Le tout premier, produit par Sony d'après le Mac Portable.
PowerBook 140 et 170 91 - 92 Les modèles produits par Apple
PowerBook 145 et 160 92 - 93 Premiers remplaçants
PowerBook 180 92 - 94 Le haut de gamme
PowerBook 145b, 165c, 180c 93 - 94 Mises à jour ("c" pour "couleur")
PowerBook 150 94 - 95 Plus rapide, carte-mère de Duo
PowerBook Duo 2x0
92 - 95
Machines minimales, pouvant être utilisées dans un "dock".
PowerBook 5x0
94 - 95
Machines plus multimédia que la série des 1x0
PowerBook 5300
95 - 96
Premiers PowerBooks PowerPC
PowerBook 1400
96 - 97
Remplace les 5300, qui avaient trop de défauts.
PowerBook 2400
97 - 97
PowerBook "Light", jamais vendu en Europe
PowerBook 3400
97 - 98
Haut-de-gamme des PowerBooks, jusqu'à 240 Mhz.
PowerBooks G3
98 - 01
"G3" qui remplace le 3400, puis "Série G3", puis "Bronze"
PowerBook G4 01 - 06 2,5 kilos, 2,5 cm, la puissance du G4, en titane.
Modèles 12 et 17 pouces en 01/2003, en aluminium.
Modèle 15 pouces aluminium en 09/2003


L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2017 L'Aventure Apple