Quand Apple vendait des DVD vierges

Et vous, avez-vous connu cette époque où Apple vendait sa propre gamme de DVD à graver, pour accompagner ses Power Macintosh équipés d’un lecteur-graveur SuperDrive ?

Apple DVD-R

C’est en janvier 2001 qu’Apple recycle la marque « SuperDrive », précédemment employée pour son lecteur de disquettes 1.4 Mo, pour désigner un nouveau lecteur de CD également capable de lire et de graver les DVD-R. Il fallait opter pour le haut-de-gamme du Power Macintosh G4 à 733 Mhz pour bénéficier de cette technologie, avec un ticket d’entrée à 3500 dollars.

Pour rendre cette technologie accessible au grand public, Apple proposait le tout nouveau logiciel iDVD, facilitant la création d’une interface de navigation dans le film, et automatisant le processus d’encodage et de gravure.

iDVD, ici en version 2006
iDVD, ici en version 2006

On se souviendra qu’après avoir longtemps boudé le format DVD+R, pourtant devenu plus populaire dans le monde des PC et des lecteurs de salon dès 2002, Apple finira par l’adopter en janvier 2005. Le Journal du Lapin se remémore ce bridage fort ennuyeux dans un article de juillet 2017.

Vous avez aimé ? Partagez !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.