L'Aventure Apple



Matériel : L'Apple II



Alors que l'Apple continue de se vendre doucement, Stephen Wozniak est déjà en train de travailler sur l'Apple II. Pour améliorer l'Apple 1, il imagine un écran en couleurs, une mémoire vidéo inclue dans la mémoire vive pour accélérer l'affichage... Pour Wozniak, c'est le travail qu'il a réalisé pour le jeu Breakout qui sert de base à ses raisonnements : tout d'abord, ajouter la couleur dans le basic, puis ajouter le son, puis créer des paddles pour jouer... Toutes ces fonctions qui feront le succès de l'Apple II n'ont en fait été créées que dans le but de créer une version Apple de Breakout !

Wozniak et Jobs s'opposèrent sur un point : Wozniak voulait inclure 8 baies d'extension dans l'Apple II, tandis que Steve Jobs ne voyait pas l'intérêt d'en inclure plus de 2 : une pour le modem et une pour l'imprimante. Wozniak était persuadé que les informaticiens trouveraient de toute façon un usage aux 8 slots ! Steve Wozniak se fiait uniquement à son intuition quand il concevait ses machines. L'Apple II possédait 4 Ko de RAM (pouvant être étendus à 48 Ko), et ses programmes étaient stockés sur cassettes. Et avec l'affichage en couleurs, le bombardement d'astéroïdes ou la chasse aux mille-pattes dans les labyrinthes n'en était que plus amusants. En dépit de son origine un peu frivole, l'idée de l'affichage vidéo en couleurs se révéla payante : c'est cet ordinateur que les parents achetèrent pour aider à l'éducation de leurs enfants. Outre son génie pour concevoir un matériel attrayant, Wozniak déployait des trésors d'astuce afin de maintenir les prix les plus bas. Il était bricoleur dans l'âme, et il ne pouvait concevoir qu'on dépense de l'argent dans l'achat de composants ; c'est aussi par habitude qu'il réduisit au minimum le nombre de puces sur l'Apple II. Résultat : l'ordinateur était suffisamment bon marché pour que le consommateur moyen puisse l'acheter.

Le rôle de Jobs fut encore plus subtil : pour transformer l'Apple II en produit de consommation de masse, il décida de cacher le réseau des circuits électroniques dans un innocent boîtier en plastique, donnant un aspect relativement banal à l'Apple II. Ce boîtier fut dessiné par Jerry Mannock, tandis que Rod Holt mettait au point l'alimentation de l'Apple II.

Un autre élément intéressant de l'Apple II était son désassembleur : ce petit logiciel permettait à n'importe qui de connaître les commandes que les logiciels envoient au processeur. Ainsi, les connaissances informatiques étaient partagées et totalement libres, comme le souhaitaient les membres du HomeBrew Club.

En avril 77, l'Apple ][ est présenté pour la première fois au public, lors de la First West Coat Computer Faire. Les derniers problèmes ont été réglés à la dernière minute : les boîtiers ont été renvoyés au constructeur suite à des défauts, un problème d'électricité statique bloquait l'interface du clavier après 20 minutes, et Chris Espinosa et Randy Wigginton, deux étudiants et employés d'Apple furent chargés de mettre au point des programmes de démonstration des capacités sonores et graphiques de l'Apple II. Pour cette première présentation, Apple abandonne son ancien logo (Newton sous son arbre) et charge l'agence Regis McKenna de lui en créer un nouveau. Avec son nouveau logo et ses larges plaques de plexiglas éclairées et marquées du logo, le stand d'Apple semblait plus professionnel que tous les autres ! De plus, le stand d'Apple était l'un des plus proche de l'entrée du salon, et tous les visiteurs le voyaient dès leur arrivée. Malgré cela, la presse ne mentionna même pas la présence d'Apple au salon ! Pourtant, les mois qui suivirent l'exposition virent plusieurs de milliers de commandes arriver chez Apple !

Dès le mois suivant, Apple devient la première entreprise d'informatique à faire de la publicité dans des revues grand public, là où la plupart des constructeurs ne s'intéressent qu'aux revues d'informatique.

L'Apple II, ordinateur des années 80 ?

Après l'Apple II, vint le II+, avec 48 Ko de Ram, en 1979, pour 1195 dollars. Lui succédèrent le IIe (extensed), IIc (condensed), IIGS (graphic & sound) et le IIC+, lancé discrètement à l'époque où les Macs commençaient à découvrir l'extensibilité avec les Macs II. En effet, et contrairement à une croyance répandue, Apple a bien continué à produire des Apple II longtemps après le lancement du Macintosh : l'Apple IIe n'a été supprimé du catalogue Apple qu'en 1993 !


Lecteur de disquettes, souris (après le Mac), imprimante ImageWriter, modem, joysticks... La série des Apple II ne manque de rien !


Et avec l'écran plat Apple, transformez votre Apple II en portable !



Une série limitée de l'Apple II GS, portant la signature de Steve Wozniak et renommée "Woz edition" fut commercialisée, accompagnée d'un certificat d'authenticité et d'une lettre de remerciemen de l'intéressé ! 10.000 exemplaires furent commercialisés en 1986, marquant les dix ans de la création du premier Apple.



Modèles
Année
Caractéristiques
Apple II
1977
Le premier ordinateur vendu "prêt à l'emploi"
Apple II+
1979
Mise à jour de l'Apple II
Apple IIe
1983
Version étendue de l'Apple II (malgré 75% de puces en moins)
Apple IIc
1984
Version condensée et portable de l'Apple II
Apple IIgs
1986
Version graphique et son (dernier Apple II avant l'abandon de la gamme)
Apple IIc+
1986
Mise à jour de l'Apple IIc


L'Aventure Apple est un site indépendant d'Apple Computer. Toutes les marques citées
appartiennent à leurs propriétaires respectifs. © 2000-2014 Jean-Baptiste Leheup