L’Apple Expo

L’Apple Expo, c’est quoi ?

Apple Expo est née en juin 1984, à la Porte de Versailles à Paris. Alors que l’Apple II et le Macintosh se disputent le devant de la scène, les fans d’Apple se regroupent à l’invitation de SEEDRIN, la filliale d’Apple Computer en France, sous la houlette de Jean-Louis Gassée. Devant le succès, rendez-vous est donné pour l’année suivante, en juin 85 au même endroit, puis à la Grande Hall de la Villette en 1986. L’habitude est alors prise : chaque année, fans, clients, curieux et professionnels, se regroupent autour d’Apple et de ses partenaires qui exposent, présentent et vendent leurs derniers produits.

Apple Expo 1987 et 1989

Pour Stephane Roux, qui écrit dans le Monde en octobre 1990, à l’époque où l’Apple Expo mobilise 250 employés de la marque, ce type d’exposition mono-marque est le fruit des années 80 et du cocooning. On tente de faire entrer le “consommateur-client-partenaire” dans l’intimité d’une entreprise enveloppante, dont les bienfaits seraient universels. Il rappelle par ailleurs que l’Apple Expo est le plus ancien des salons de ce type, avant DEC et son “DECville” puis Sony et son “Sony World”. C’est un moyen de communication très efficace, contrairement à une participation aux grands salons trop bruyants et peu commodes. Au-delà, c’est même une démarche d’évangélisation qui se fait jour, plus qu’une démarche commerciale. C’est aussi un salon chronophage, qui conduira Apple France à confier son organisation à REED Exhibitions, spécialiste mondial des salons et expositions.

L’Apple Expo, c’est où ?

Après deux ans Porte de Versailles, puis trois ans à la Villette, Apple Expo s’installe de 1989 à 1995 au CNIT, à la Défense. Puis, en 1996, retour à la Porte de Versailles au Parc des Expositions de Paris.

En 1991, L’Apple Expo s’installe à Marseille. Et voilà ce qu’en disait le journaliste Mathieu Brisou : « Pour la première fois, Apple Expo se décentralise. En effet, Marseille a accueilli du 11 au 13 avril 1991 la première Apple Expo Marseille. Le Hall 3 du parc Chanot a ainsi rassemblé une quarantaine d’exposants sur environ 6000 m2. Toutefois, les foules ne semblent pas s’être déplacées. Serait-ce dû au manque de publicité pour cette exposition ? L’avenir le dira mais en tout cas Apple en tirera sûrement les conclusions ».

Et en effet, la marque en avait tiré une conclusion, en organisant en 1992 et 1993 de nouvelles Apple Expo décentralisées, mais à Lyon cette fois-ci, à la Halle Tony Garnier. Et l’évènement avait été bien plus médiatisé, ne serait-ce que dans le magazine Apple News distribué aux clients de la marque.

Une invitation à l'Apple Expo Lyon 1993

A l’étranger, on ne trouve trace que d’une Apple Expo. En 1984, Apple Expo s’exporte en Allemagne, plus précisément à Cologne, en marge du grand salon informatique “Orgatechnik” du 25 au 29 octobre. Comme un clin d’œil, Apple donne le ton dans son logo : “N’essayez pas de devenir une machine” ! Dans son compte-rendu, Computer Woche, la version allemande du magazine ComputerWorld (publié par IDG), qualifiera ce salon de “première attaque marketing majeure”, avec une centaine d’exposants, revendeurs ou éditeurs de logiciels, pour un budget de 3.5 millions de marks.

Bienvenue à l’Apple Expo, l’autre salon de l’Orgatechnik

L’Apple Expo, c’est combien ?

Côté prix, l’entrée est gratuite à la seule condition de demander, à l’avance, un badge d’entrée. Au fil des ans, l’enregistrement s’est fait par minitel, par retrait d’une invitation auprès d’un revendeur Apple, ou via Internet. Côté nombre de visiteurs, et malgré un déclin, les éditions des années 90 et 2000 ont confirmé l’Apple Expo comme le plus grand rassemblement « Mac » en Europe, et le plus grand événement informatique en France. Côté nombre d’exposants, une évolution toute en douceur : de 150 dans les années 80, on est passé à 200 dans les années 90, puis 250 au cours des années 2000, avant une chute vertigineuse jusqu’à la catastrophique année 2008.

Apple Expo et… Apple

L’Apple Expo n’a jamais été considérée par Apple comme un événement majeur pour la présentation des nouveautés, celles-ci voyant généralement le jour lors des MacWorld Expo sur le sol américain. Alors on se console en découvrant les produits déjà annoncés mais pas encore commercialisés : le scanner Apple en 1988, le Système 7 en 1991, le Newton en 1993, le Spartacus en 1997, l’iMac en 1998, le Cube en 2000… En 2000, cependant, Apple Expo devient le rendez-vous européen officiel d’Apple, aux dépens de Londres, et au même rang que ceux de New York, San Francisco et Tokyo. Cette année-là, un nouvel iBook, de couleur « citron vert », Key Lime en version originale, est présenté à Paris. La même année, des milliers de personnes patientent pendant plus d’une heure pour certains, afin d’acheter, oui, acheter, la version beta de MacOS X ! Le summum est atteint au milieu des années 2000. En effet, c’est cet événement que choisit Phil Schiller le 31 août 2004 pour présenter le tout nouvel iMac G5, en première mondiale, Steve Jobs étant convalescent. Déception cependant l’année suivante, sans annonce particulière moins de deux semaines après le lancement en fanfare de l’iPod nano. En 2006, Steve Jobs profite du salon pour présenter les nouveaux iPods (sixième génération, nano et Shuffle) ainsi qu’iTunes 7. Déception à nouveau en 2007 : aucune annonce et, pire, les dernières nouveautés ne sont même pas présentes sur les stands (iPhone et iPod Touch).

Les grands visiteurs

Outre quelques stars et hommes politiques qui font des apparitions plus ou moins officielles dans les allées du salon, on peut à l’occasion croiser des grands noms d’Apple : John Sculley et Jean-Louis Gassée en 1988, rejoints l’année suivante par Michael Spindler et Alan Kay. De cette équipe, seul Michael Spindler reste à la barre lors de l’Apple Expo 92 où il anime une conférence sur l’Ordinateur de demain.

Depuis 1998, l’habitude est prise pour Steve Jobs d’animer la conférence inaugurale, au Palais des Sports puis au Palais des Congrès, devant plusieurs milliers de personnes. On peut aussi croiser Phil Schiller, Avadis Tevanian… C’est d’ailleurs P. Schiller qui animera la conférence en 2004, Steve Jobs étant convalescent.

Que s’est-il passé en 2001 ?

Prévue pour durer du 26 au 30 septembre 2001, la dix-huitième Apple Expo a été annulée le 17 septembre, quelques jours après la série d’attentat meurtriers visant le World Trade Center et le Pentagone, symboles de la puissance américaine. Craignant pour la sécurité des visiteurs, Apple a préféré au dernier moment annuler le rendez-vous.

Que s’est-il passé en 2008 ?

Apple ayant annoncé au mois de juin son intention de ne pas participer à l’édition 2008 de l’Apple Expo, son organisateur REED a du revoir sa copie, et rebaptiser son salon “Apple Expo remix’08”. Sans la présence de la marque principale, et dans un contexte économique morose, la manifestation n’accueillera que 30.000 visiteurs contre 54.000 l’année précédente. Drôle de bilan pour une expo qui s’apprêtait à fêter ses 25 ans…

A la fin de l'année 1993, lors de l'Apple Expo, Apple et France Télécom présentent le premier modem issu de
« Say Hello to iPod ». C’est sur ce message, écho du déjà lointain « Say Hello to iMac »,
"1984", une publicité à l'histoire bien particulière, et surtout une publicité qui a bien failli ne jamais voir le jour…
Depuis longtemps, Steve Wozniak rêvait de créer son propre ordinateur et avait déjà dessiné plusieurs circuits de carte-mère. Il avait
Dès 1979, les dirigeants d’Apple savaient bien que l’Apple II ne serait pas éternel. Ils savaient bien également que l’Apple
En 1981, Steve Wozniak est victime d'un crash d'avion. Si les blessures physiques s'avèrent finalement peu importantes, il perd cependant
L’Apple Expo, c’est quoi ? Apple Expo est née en juin 1984, à la Porte de Versailles à Paris. Alors
L'iMac a sans aucun doute marqué le retour d'Apple sur le devant de la scène. La petite machine est à
Dès son arrivée à la tête d'Apple et le début du grand ménage, Steve Jobs avait annoncé l'intention d'Apple de
Pour Apple, l'utilisation des télécommunications n'est pas nouvelle : l'AppleLink, basé sur le réseau de General Electric, permettait déjà en
MacOS X, puis OS X, et depuis 2016, macOS, tout simplement. C'est le nom du système d'exploitation qui accompagne les
En août 1997, Apple présente enfin un successeur au système 7, après des années d'errance avec le projet Copland. C'est
Si je devais résumer, je dirais que le PowerBop, c’est un peu l’enfant naturel d’Apple France et de France Télécom,
En août 1993, Apple commercialise le Newton, premier PDA (personnal digital assistant) de l'histoire de l'informatique. Pour de nombreuses raisons,
HyperCard est un "organisateur d'information". Il présente tellement d'aspects différents qu'il est difficile de vraiment le classer dans une catégorie
Lisa restera dans l'histoire d'Apple comme un symbole de la capacité de la marque à innover, à repérer le potentiel
Alors que l'Apple continue de se vendre doucement, Stephen Wozniak est déjà en train de travailler sur l'Apple II. Pour
On doit l'idée du Network Computer à Larry Ellison, patron d'Oracle et grand ami de Steve Jobs. On connaît bien
Kriss : l’interview !En 2004, nous avions eu le plaisir de poser quelques questions à Kriss Graffiti, de son vrai
Au moment même où Apple présentait au monde son Macintosh, une demande récurrente du milieu universitaire se faisait jour :
Plus que tout autre domaine de l'industrie, le monde informatique est l'objet de créations, fusions et rachats incessants de sociétés.
On connaissait l'iMac, ce petit bonbon translucide devenu avec le temps tournesol high-tech. À l'américaine, on le prononçait "Aïe-Mac". Mais
L'histoire de l'iPhone commence, comme souvent, par une rumeur. Sûrement l'une des plus longues de l'histoire d'Apple, puisque pendant de
Jusque quand faut-il remonter l'Histoire pour rencontrer le premier virus ? Si les ancêtres de nos micro-ordinateurs n'étaient déjà pas