La publicité 1984

“1984”, une publicité à l’histoire bien particulière, et surtout une publicité qui a bien failli ne jamais voir le jour… Steve Jobs voulait offrir le Macintosh pour un prix de moins de 2000 dollars, tandis que John Sculley souhaitait faire une marge importante sur chaque machine, afin de financer une campagne de publicité exceptionnelle. Jobs et Sculley finirent par tomber d’accord et décidèrent de fixer le prix du Macintosh à 2495 dollars, ce qui permettait de financer une importante campagne de promotion.

Depuis plusieurs mois avant la commercialisation du Mac, les équipes de l’agence TBWA Chiat/Day travaillaient sur des séries de spots publicitaires présentant les créateurs de l’ordinateur comme des héros de légende. Toute la campagne de promotion devait représenter les membres de l’équipe Macintosh, décrivant leur création avec passion. Jobs et Sculley, conscients que ce type de publicité risquait de ne pas avoir un impact suffisant, demandèrent à Chiat/Day de s’appuyer sur le roman 1984 de George Orwell, qui prédisait la dictature de Big Brother… Quelques semaines plus tard, une réunion entre les membres de Chiat/Day et la direction d’Apple eut lieu. Sculley et Jobs, après la présentation, n’en revenaient pas : ils n’imaginaient même pas qu’il fut possible de transformer le scénario, qu’ils venaient de découvrir, en une publicité. Les créatifs de Chiat/Day leur parlèrent alors de Ridley Scott, réalisateur d’Alien. Celui-ci était capable, selon eux, de mettre son talent au service du lancement du Macintosh.

Pour Apple, il s’agissait de faire le bon choix : le spot serait le plus coûteux de toute l’histoire de la publicité, le tournage à lui tout seul représentant un investissement d’un demi-million de dollars ! De plus, Chiat/Day comptait le diffuser pendant le SuperBowl, l’évènement le plus médiatique des Etats-Unis, pendant lequel une minute de publicité coûte 1 million de dollars !

Apple décide de financer le tournage, en réservant la décision de diffuser le spot pour plus tard, en attendant les résultats des ventes d’Apple II… Le tournage a lieu à Londres, pendant une semaine. Quelques figurants étaient de vrais skinheads, tandis que les autres étaient payés 125 dollars par jour pour se raser le crâne… La lanceuse de marteau du spot était en fait une athlète, spécialiste du lancer de disque…

Steve Jobs, assistant à la première présentation du spot chez Apple, ne cacha pas sa joie : c’était exactement ce qu’il lui fallait, de l’arrogance, de l’éclat, de l’excès ! Chiat/Day réserva alors le sixième emplacement publicitaire de la deuxième moitié du SuperBowl.

Le discours de Big Brother (VO et traduction française) :

My Friends, each of you is a single cell in the great body of the State. And today, that great body has purged itself of parasites. We have triumphed over the unprincipled dissemination of facts. The thugs and wreckers have been cast out. And the poisonous weeds of disinformation have been consigned to the dustbin of history. Let each and every cell rejoice ! For today we celebrate the first, glorious anniversary of the Information Purinfication Directive! We have created, for the first time in all history, a garden of pure ideology, where each worker may bloom secure from the pests of contradictory and confusing truths. Our Unification of Thought is a more powerful weapon than any fleet or army in Earth ! We are one people. With one will. One resolve. One cause. Our ennemies shall talk themselves to death. And we will bury them with their own confusion !
Le discours de Big Brother (traduction) :

Mes amis, chacun de vous n’est qu’une petite cellule du grand corps de l’Etat. Et aujourd’hui, ce grand corps s’est débarrassé de ses parasites. Nous avons triomphé de la dissémination incontrôlée des faits. Les bandits et les destructeurs ont été éliminés. Les herbes empoisonnées de la désinformation ont été enfermés dans la poubelle de l’histoire. Que chacun, que chaque cellule se réjouisse ! Aujourd’hui, nous célébrons le premier anniversaire de la Directive sur la Purification de l’information. Nous avons créé, pour la première fois dans l’histoire, le jardin de l’idéologie pure où chacun pourra s’épanouir à l’abri de la peste des vérités contradictoires et confuses. Notre Unification de la pensée constitue une arme plus puissante que n’importe quelle flotte ou armée sur terre. Nous formons un peuple. Avec une volonté. Une détermination. Une cause. Nos ennemis pourront converser entre eux jusqu’à en mourir. Et nous les enterrerons avec leur propre confusion.

Pourtant, le Conseil d’administration d’Apple n’apprécia pas cette publicité : la première présentation fut un fiasco. Jobs et Sculley décidèrent alors de revendre l’espace publicitaire, mais ne trouvèrent pas de preneur à plus d’un demi-million de dollars. Ils conservèrent alors leur minute réservée… Tout s’arrangea pendant la fin de l’année 1983 : les ventes d’Apple II battaient tous les records, le Lisa remontait et IBM s’embourbait avec son PC-Junior.

Le spot fut finalement diffusé pendant le troisième quart du SuperBowl 1984, match opposant Los Angeles à Washington. Les actionnaires, découvrant qu’Apple avait investi 1,6 million de dollars dans ce spot, écrirent en masse pour demander de quel droit John Sculley et Steve Jobs dépensaient leur argent dans une campagne aussi peu adaptée à un ordinateur. Pourtant, 43 millions de personnes avaient vu le film, diffusé une unique fois ! Les médias réagirent de manière incroyablement positive : informations télévisées, journaux et magazines parlèrent du spot ! Depuis, 1984 a obtenu des dizaines de grands prix, parmi lesquels le Grand Prix à Cannes. Certains parlent même d’elle comme de la publicité du siècle !


On trouve aujourd’hui le making-of de cette publicité sur Internet. On y voit l’envers du décor, les premiers dessins du storyboard, des comédiens zombies qui s’amusent bien, un short pas-bien-long, et une longue interview de Ridley Scott, la cigarette au bec…


Le 6 janvier 2004, à l’occasion de la conférence inaugurale (KeyNote) de la MacWorld Expo de San Francisco, et à quelques jours du vingtième anniversaire du Macintosh, Apple met à nouveau en-ligne sur son site web la vidéo de la publicité 1984. Pour l’occasion, un petit ajout s’est glissé sur la vidéo, et l’on voit ainsi la lanceuse de marteau porter un iPod à la ceinture, casque aux oreilles… “1984-2004” : on apprécie, ou pas…

A la fin de l'année 1993, lors de l'Apple Expo, Apple et France Télécom présentent le premier modem issu de
En 1981, Steve Wozniak est victime d'un crash d'avion. Si les blessures physiques s'avèrent finalement peu importantes, il perd cependant
MacOS X, puis OS X, et depuis 2016, macOS, tout simplement. C'est le nom du système d'exploitation qui accompagne les
En août 1993, Apple commercialise le Newton, premier PDA (personnal digital assistant) de l'histoire de l'informatique. Pour de nombreuses raisons,
Alors que l'Apple continue de se vendre doucement, Stephen Wozniak est déjà en train de travailler sur l'Apple II. Pour
L'histoire de l'iPhone commence, comme souvent, par une rumeur. Sûrement l'une des plus longues de l'histoire d'Apple, puisque pendant de
Plus que tout autre domaine de l'industrie, le monde informatique est l'objet de créations, fusions et rachats incessants de sociétés.
Kriss : l’interview !En 2004, nous avions eu le plaisir de poser quelques questions à Kriss Graffiti, de son vrai
Jusque quand faut-il remonter l'Histoire pour rencontrer le premier virus ? Si les ancêtres de nos micro-ordinateurs n'étaient déjà pas
On doit l'idée du Network Computer à Larry Ellison, patron d'Oracle et grand ami de Steve Jobs. On connaît bien
Dès son arrivée à la tête d'Apple et le début du grand ménage, Steve Jobs avait annoncé l'intention d'Apple de
L'iMac a sans aucun doute marqué le retour d'Apple sur le devant de la scène. La petite machine est à
Au moment même où Apple présentait au monde son Macintosh, une demande récurrente du milieu universitaire se faisait jour :
Depuis longtemps, Steve Wozniak rêvait de créer son propre ordinateur et avait déjà dessiné plusieurs circuits de carte-mère. Il avait
« Say Hello to iPod ». C’est sur ce message, écho du déjà lointain « Say Hello to iMac »,
Lisa restera dans l'histoire d'Apple comme un symbole de la capacité de la marque à innover, à repérer le potentiel
En août 1997, Apple présente enfin un successeur au système 7, après des années d'errance avec le projet Copland. C'est
Si je devais résumer, je dirais que le PowerBop, c’est un peu l’enfant naturel d’Apple France et de France Télécom,
Dès 1979, les dirigeants d’Apple savaient bien que l’Apple II ne serait pas éternel. Ils savaient bien également que l’Apple
On connaissait l'iMac, ce petit bonbon translucide devenu avec le temps tournesol high-tech. À l'américaine, on le prononçait "Aïe-Mac". Mais
"1984", une publicité à l'histoire bien particulière, et surtout une publicité qui a bien failli ne jamais voir le jour…
HyperCard est un "organisateur d'information". Il présente tellement d'aspects différents qu'il est difficile de vraiment le classer dans une catégorie
Pour Apple, l'utilisation des télécommunications n'est pas nouvelle : l'AppleLink, basé sur le réseau de General Electric, permettait déjà en
L’Apple Expo, c’est quoi ? Apple Expo est née en juin 1984, à la Porte de Versailles à Paris. Alors

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.